Batterie à liquide ionique

Batterie-flux-liquides

Une société européenne remet au gout du jour la batterie à flux liquides. Ce procédé qui date des années 70 offre une alternative bien plus intéressante que les batteries au lithium actuelles. Un premier véhicule équipé de cette technologie vient d’être homologué. La batterie nanoFlowcell lui permet de parcourir 1000 kilomètres sans recharge tout en atteignant des performances de haut niveau.

Comment ça marche ?

Ce n’est pas très facile à expliquer simplement, mais je vais essayer de rendre ce concept le plus limpide possible pour les lecteurs profanes en physique classique. Pour schématiser, disons que ce système de stockage d’énergie est à mi-chemin entre une batterie et une pile à combustible. Pour produire de l’électricité on utilise deux électrolytes liquides qui contiennent des sels minéraux. L’un est chargé positivement, et l’autre négativement. L’échange entre les ions positifs et négatifs se fait à l’aide d’une membrane semi perméable. Ce qui a pour résultat final de produire un courant électrique.

batterie-flux-liquide-schema

Dans la pratique, vous faites le plein d’électrolyte dans une station service. Au bout de 1000 kilomètres les deux fluides sont déchargés de leurs ions. Vous retournez donc dans une station pour vidanger les liquides et remplir à nouveau la batterie avec des fluides rechargés qui vous permettent de parcourir à nouveau 1000 kilomètres. Avec cette technique, plus besoin d’attendre des heures pour recharger ses batteries. Faire le plein ne prend guère plus de temps que de faire un plein d’essence avec une voiture thermique.

Les avantages

La batterie à flux liquides permet de travailler en basse tension pour les véhicules électriques. On est à 48 volts au lieu de plus de 200 volts sur les véhicules équipés de batteries lithium. Ce qui permet d’offrir beaucoup plus de sécurité en cas d’accident ou pour les opérations de maintenance. A priori, il n’y a pas non plus de risque d’explosion ou de surchauffe. Les deux liquides sont non toxiques et non inflammables.

electrolyte-liquide

Autre avantage de taille, les deux électrolytes seraient en théorie réutilisables à l’infini. Sans donner trop de détails, le fabriquant assure que ce système est 100% écologique. Ce qui reste à vérifier… mais il est pratiquement certain que le bilan écologique soit nettement supérieur à celui des batteries lithium puisqu’il n’utilise pas de métaux rares ou polluants.

Au niveau de la mise en œuvre à grande échelle, les stations services existantes pourraient être facilement adaptées pour répondre à cette nouvelle technologie. Et dans la foulée, on peut toujours se mettre à rêver que la recharge des électrolytes soit effectuée à 100 % avec des énergies renouvelables.

Si cette contribution est classée dans les énergies renouvelables c’est que la batterie nanoFlowcell peut aussi fonctionner par exemple pour alimenter votre téléphone portable ou bien stocker de l’énergie produite par des panneaux solaires ou des éoliennes. Bref, son utilisation est loin de se limiter aux véhicules.

La bonne nouvelle pour terminer ce tour d’horizon c’est que le fabricant promet que cette technologie est simple à produire et que son tarif sera nettement inférieur à celui des batteries lithium pour un rendement supérieur. Seule ombre au tableau, cette batterie ne sera pas disponible pour le grand public avant 4 ou 5 ans.

Présentation de la Quantino

La Quantino est animée par quatre moteurs électriques de 25 kW chacun, pour une puissance de 109 ch. Elle fait appel à deux réservoirs de 175 litres chacun et consommerait de l’ordre de 35 litres aux 100 kilomètres. La réserve d’énergie stockée dans la batterie est de 112 kWh, ce qui laisse entendre une autonomie de l’ordre de 1 000 kilomètres. Elle est capable d’accélérer de 0 à 100 km/h en moins de 5 secondes, et d’atteindre une vitesse maximale d’environ 200 km/h. Au cours d’une démonstration en 2016, elle est parvenue à rouler durant 14 heures sans recharge.

nanoFLOWCELL-QUANTiNO

En conclusion

Par rapport à l’offre actuelle en matière de batterie, tout ce qui est plus écologique et moins cher est bon à prendre. Si ce procédé n’est pas disponible sur le marché actuellement il faut certainement s’en prendre à un manque d’ambition politique étant donné qu’il faudrait beaucoup plus de moyens financiers et un véritable soutien de la part des pouvoirs publics pour sortir au plus vite de cette période alarmante de l’histoire humaine où l’on rejette massivement du CO2 dans l’atmosphère. En tout cas, la société nanoFlowcell est persuadée que cette solution pourrait rapidement faire évoluer le monde dans le bon sens. Alors pourquoi pas ? Pour aller plus loin voici le lien vers le site du fabricant de cette batterie qui est une société germano-suisse.

NB : La première photo qui illustre cet article est un prototype de batterie à flux liquides réalisé par l’université de Harvard

Partager cet article sur les réseaux sociaux :
Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedin

couverture-groupe-fb

Si vous souhaitez échanger sur le thème des alternatives, vous pouvez nous rejoindre sur le groupe Facebook intitulé : Le plan A. Pour préserver une certaine convivialité, le groupe est fermé. Il faut donc faire une demande d’adhésion. Pour nous trouver tapez : « Le plan A » dans la barre de recherche Facebook. Si vous voyez l’image ci-dessus c’est que vous êtes au bon endroit. Il est important aussi de souligner que toute la gestion du site est assurée à 100% par des logiciels libres. A noter aussi que vous avez la possibilité de soutenir les projets et l’évolution de Solutions Alternatives en participant à notre nouvelle cagnotte en ligne. Dans tous les cas, merci pour votre participation :-)

The following two tabs change content below.
Emmanuel Riolet

Technicien spécialisé dans les principales techniques d'autonomie écologique. Nombreuses années d'expérience autour du développement durable dans plusieurs pays. Auteur d'ouvrages techniques aux éditions Eyrolles. Auteur d'articles de presse sur les alternatives et conférencier. Sans oublier bien sûr le volet recherche et mise au point de solutions. Évidemment très concerné par tout ce qui touche au libre et à l'écologie.

Emmanuel Riolet

Derniers articles par : Emmanuel Riolet