Construire en bois cordé

Dans cette fiche technique nous allons aborder une technique de construction que j’affectionne particulièrement. Il s’agit du bois cordé. Ce procédé possède de très nombreuses qualités que nous allons tout de suite passer en revue :

  • Très facile à mettre en œuvre
  • Très peu couteux
  • Excellente isolation thermique et acoustique
  • Bon bilan écologique (à condition que le bois soit très local)
  • Une esthétique incomparable
  • Bonne tenue dans le temps

Le principe de base est très simple à comprendre, cette technique consiste à remplacer la pierre ou la brique par des bûches de bois. Comment ça j’ai oublié le parpaing ? Sur solutions Alternatives, on évite de vous effrayer avec des monstruosités. Comme ça l’ambiance reste zen 🙂

Trêve de plaisanterie, on passe aux choses sérieuses. On va commencer par voir comment mettre en pratique ce mode constructif. Ensuite on passera aux astuces. Pour terminer en abordant les cas particuliers. Et après tout ça, vous serez presque incollable sur le bois cordé.

Mise en œuvre du bois cordé

Pour construire un mur porteur en bois cordé, il vous faut des bûches de bois d’une longueur comprise entre 30 et 50 centimètres. Ces bûches vont être soudées entre-elles à l’aide de boudins de mortier situés à chaque extrémité. Pour assurer l’isolation, les espaces vides seront comblés avec de la paille broyée ou de la sciure. Pour vous aider à visualiser, voici deux images bien plus parlantes qu’un long discours :

Les astuces pour la construction

Comme vous avez pu le constater, jusqu’ici rien de bien complexe. Maintenant on va voir comment optimiser tout ça.

astuce 1 ——> Comme pour la construction en paille, n’érigez pas les murs à même le sol sinon vous aurez de sérieux problèmes d’humidité qui en plus feront rapidement pourrir le bois. La bonne technique c’est de commencer par monter un muret en pierre ou en brique de 30 centimètres environ au dessus du sol, ou bien la même chose avec une semelle en béton, ou encore avec des fondations en pneus usagés (on verra cette dernière technique très prochainement dans une autre fiche)

astuce 2 ——> Les bûches fendues sont souvent plus faciles à disposer. Si pour des raisons esthétiques vous préférez les buches entières, songez tout de même à placer quelques bouts fendus s’il y a des soucis d’espace trop grand à combler avec le mortier.

astuce 3 ——> Surtout pas de ciment ! Pour votre mortier utilisez de la chaux. Le ciment est trop rigide par rapport à l’élasticité du bois, ce qui pose un problème de contrainte lorsque ce dernier travaille. De plus, la chaux permet de purifier votre intérieur tout en présentant un meilleur bilan carbone que le ciment. Et pour finir, le ciment, c’est moche.

astuce 4 ——> Pour la réalisation des angles. Procédez par chevauchement sur le même principe qu’un mur en briques. Voir la photo ci-dessous pour que ce soit plus clair.

astuce 5 ——> Au niveau de l’intérieur l’esthétisme du bois cordé risque d’être un peu trop omniprésent. Ma technique c’est de le recouvrir d’un enduit à base de chaux, de terre crue ou d’argile et de ne laisser qu’un pan de mur à nu. De cette façon, cela produit une ambiance moins chargée. Après, c’est une question de goût.

astuce 6 ——> Évitez d’appliquer le mortier et l’enduit en pleine chaleur. Si ça sèche trop vite, le résultat ne sera pas bon.

astuce 7 ——> Comme toujours, les finitions représentent la phase la plus laborieuse. N’hésitez surtout pas à vous y prendre en plusieurs fois jusqu’à obtenir le résultat le plus professionnel possible.

Cas particuliers

Le technique du bois cordé ne s’applique pas que pour les murs porteurs, il y a plein d’autres possibilités :

En remplissage d’une structure bois, un peu sur le même principe que les maisons en paille à ossature bois.

En mur de clôture ou de soutien. Ne pas oublier d’étanchéifier le somment pour éviter les infiltrations.

En mobilier, par exemple pour monter un bar ou créer des bancs de jardin originaux.

Voilà, cette contribution se termine, j’espère qu’elle vous aura donné une belle inspiration pour vos projets de construction. Au niveau des fiches techniques, rien n’est figé. On aura l’occasion d’apporter de nouveaux éléments dès qu’il y aura des informations utiles à ajouter. En attendant, n’hésitez pas utiliser les forums si vous avez des questions ou une expérience à partager.
Abonnez-vous

Restez informé !

Pour être automatiquement averti par courriel quand une nouvelle contribution est publiée ou mise à jour dans cette rubrique, merci de cliquer le bouton ci-dessous :

Suivre cette rubrique
7 abonnés
X

Suivre cette rubrique

E-mail : *

Pour aller plus loin

Dès que l’on peut bénéficier de votre soutien on fait de notre mieux pour produire du contenu qui puisse répondre à vos attentes. Pour aller plus loin et que le site puisse être utile à un maximum de personnes, votre participation et votre soutien sont primordiaux. Nous vous invitons donc cordialement à visiter cette page d’explications et à vous abonner au site. Ce qui vous permettra au passage de profiter de nombreux services et de faire progresser nos actions communes en faveur de l’autonomie écologique.

Les fiches techniques sont longues à réaliser et nécessitent encore du temps pour être réactualisées. Ce contenu n’est donc pas destiné à être utilisé pour faire des copier/coller sur d’autres sites et forums. Merci d’avance de respecter notre travail car c’est ce qui nous permet de vous offrir davantage d’informations pertinentes sur les alternatives.

Partager cette fiche sur les réseaux sociaux :
Facebooktwittergoogle_pluspinterest

Laisser un commentaire ?

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.