Huile moteur biologique

Pollution huile moteur

Je crois que l’on peut affirmer sans risque de se tromper que l’utilisation intensive du moteur thermique durant plus d’un siècle représente un véritable désastre pour notre belle planète. Évidemment, ce qui vient en premier à l’esprit c’est le rejet massif de CO2 dans l’atmosphère. Mais malheureusement, ce n’est qu’une partie du problème. Il y a encore bien d’autres sources de pollution qui sont en lien direct avec les moteurs à explosion. Parmi celles-ci, on peut citer l’utilisation d’huile moteur qui sera le sujet de cette fiche. Et tant qu’à faire, on va aussi vous proposer des alternatives pour grandement limiter les dégâts.

La pollution de l’huile moteur

Dans la majorité des cas, l’huile moteur est une huile minérale dérivée du pétrole. Elle contient également de nombreux additifs dont il ne vaut mieux pas connaitre la composition. Déjà, commencez par imaginer que les industriels ne se soucient guère de la santé des consommateurs au niveau de l’alimentation. Alors dès qu’un produit ne se mange pas, ils peuvent se lâcher sur les cochonneries chimiques. Et tant pis pour les graves conséquences puisqu’elles arrivent que sur le moyen et le long terme. Et après ça, vous allez peut-être vous dire que ce ne sont pas les petits 5 litres d’huile qu’il y a dans votre moteur qui vont nous empoisonner. Alors examinons quelques données :

* 1 litre d’huile moteur rend impropre 1 mètre cube de terre

* 1 litre d’huile moteur empoisonne 5 mètres cubes d’eau

* 1 litre d’huile moteur rend non-potable des milliers de litres d’eau

L’huile moteur étant difficilement biodégradable, la pollution qu’elle engendre peut mettre des centaines d’années avant de disparaitre. A coté de cela, rien qu’en France, plus de 200000 tonnes sont récupérées chaque année. Une grande partie est recyclée au prix d’un processus qui n’est franchement pas propre. Et le reste est brulé par les cimenteries ou bien incorporé dans le fioul ou le bitume. Et c’est sans parler des milliers de litres qui sont répandus dans la nature sans aucun retraitement. Soit à cause d’un geste intentionnel, soit à cause de fuites au niveau du bas moteur. Nous sommes donc face à un énorme problème.

Fuite huile moteur

Mais ce n’est pas tout. Tant que l’on est dans les méfaits des huiles minérales il n’y a malheureusement pas que l’huile moteur qui cause de gros problèmes écologiques. Je vais donc profiter de cette fiche technique pour identifier les autres utilisations. Et on verra bien s’il existe des alternatives.

Alternative à l’huile moteur 4 temps

Je ne dis pas que c’est la panacée, mais disons que c’est mieux. Vous pouvez trouver de l’huile moteur biodégradable en tapant les mots clés « lubrifiant biodégradable pour voiture » dans votre moteur de recherche favori. Merci de préférer Qwant à Google, si vous souhaitez préserver votre vie privée. Ou sinon, il y a beaucoup mieux : Transformez votre voiture thermique en voiture électrique et de cette façon vous n’aurez plus besoin d’utiliser de l’huile moteur. Cela vous permettra par la même occasion de réaliser des économies en vous passant des vidanges.

Chassis arrière d'une voiture électrique avec moteur

Alternative à l’huile moteur 2 temps

A notre époque où l’on commence enfin à se soucier de l’avenir de notre planète, les moteurs 2 temps devraient être interdits. Tout simplement parce qu’ils nous font respirer un mélange de carburant et d’huile brulée qui est vraiment très nocif. Mais là encore, vous pouvez trouver des huiles 2 temps biodégradables sur une base végétale en farfouillant un peu sur internet. Et bien sûr, l’idéal c’est de remplacer les moteurs deux temps par des moteurs électriques. Pour les outils de jardin, on trouve désormais très facilement tout une gamme qui fonctionne sur batterie.

Pollution moteur 2 temps

Alternative à l’huile de transmission

Même motif, même punition. Pour la transmission de votre véhicule vous pouvez trouver des huiles biodégradables d’origine végétale pour assurer la lubrification. Et toujours pareil, avec une motorisation électrique il n’y a pas besoin non plus de ce type d’huile puisqu’il n’y a pas besoin de transmission si l’électrification du véhicule a été bien pensée. Dans tous les cas, pour toutes les utilisations en mécanique il existe désormais des alternatives biodégradables. Et ce n’est pas forcément plus cher. Le truc c’est juste de se pencher un peu sur le sujet.

Transmission voiture avec vitesses

Alternative à l’huile de tronçonneuse

Je suis un peu comme Idéfix, je n’aime pas trop que l’on coupe les arbres 🙂 Mais disons qu’il y a des situations où l’on est malheureusement obligé de se résoudre à cette ultime solution. Pour ce faire, on utilise une tronçonneuse qui a besoin d’une huile spéciale pour lubrifier la chaine de coupe en continu. Pour situer un peu le cadre, on est en pleine nature et on vient tout polluer avec une huile qui mettra des années à se bio-dégrader. Il y en a même qui utilisent de l’huile de vidange pour faire des économies ! 🙁 Pour éviter ce massacre il existe des fabricants de bio-lubrifiants spécialement conçus pour les chaines de tronçonneuse. Et tant qu’à faire, il existe désormais des tronçonneuses électriques avec ou sans fil. Mais électrique ou pas, il faut tout de même graisser la chaine. Alors pour vous éviter de chercher, voici le site d’un fabricant français.

Tronçonneuse électrique sans fil solaire

En conclusion

Il y a quelques années l’électrique était loin de tenir encore toutes ses promesses. En attendant que cette alternative progresse suffisamment, je roulais donc à l’huile végétale en remplacement du carburant diesel. Et pour pousser la logique jusqu’au bout, j’avais entrepris de me lancer dans la végétalisation complète de mon moteur. C’est à dire remplacer toutes les huiles minérales dégueulasses par des huiles végétales ou au minimum biodégradables. Bilan des courses, rien à signaler au niveau des performances et de la longévité du moteur. Juste une très faible dépense en plus, mais pour des produits de bien meilleure qualité que les huiles minérales ou de synthèse bas de gamme. Maintenant, il ne reste plus qu’à espérer que l’utilisation des lubrifiants polluants en quantité astronomique ne soit plus qu’un mauvais souvenir. Essayez un peu de faire de la mécanique sur une motorisation électrique, vous verrez tout suite la différence sur vos mains par rapport à une intervention sur un moteur thermique. Rien que sur ce point, il y a déjà de quoi prendre conscience du problème.
Abonnez-vous

Restez informé !

Pour être automatiquement averti par courriel quand une nouvelle contribution est publiée ou mise à jour dans cette rubrique, merci de cliquer le bouton ci-dessous :

Suivre cette rubrique
77 abonnés
X

Suivre cette rubrique

E-mail : *

Pour aller plus loin

Dès que l’on peut bénéficier de votre soutien on fait de notre mieux pour produire du contenu qui puisse répondre à vos attentes. Pour aller plus loin et que le site puisse être utile à un maximum de personnes, votre participation et votre soutien sont primordiaux. Nous vous invitons donc cordialement à visiter cette page d’explications et à vous abonner au site. Ce qui vous permettra au passage de profiter de nombreux services et de faire progresser nos actions communes en faveur de l’autonomie écologique.

Les fiches techniques sont longues à réaliser et nécessitent encore du temps pour être réactualisées. Ce contenu n’est donc pas destiné à être utilisé pour faire des copier/coller sur d’autres sites et forums. Merci d’avance de respecter notre travail car c’est ce qui nous permet de vous offrir davantage d’informations pertinentes sur les alternatives.

Partager cette fiche sur les réseaux sociaux :
Facebooktwittergoogle_pluspinterest

Mots-clés :

Laisser un commentaire ?

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.