La marmite norvégienne

Marmite norvégienne moderne

C’est dans les vieux pots que l’on fait la meilleure soupe. Ce vieil adage est une excellente entrée en matière pour vous présenter la marmite norvégienne, également appelée « caisse à cuire ». Il s’agit d’un procédé très ancien qui permet d’économiser au minimum 50% d’énergie lors de la préparation de tous vos plats mijotés. Au niveau gustatif, il n’y a pas de différence par rapport à une cuisson classique. C’est une alternative simple et efficace qui gagnerait à être largement utilisée. A noter au passage que cette méthode est très populaire dans certains pays d’Afrique. Ce qui est plutôt logique étant donné que la plupart des plats africains nécessitent une longue période de chauffe. Cela permet d’économiser beaucoup de gaz, de charbon ou de bois. C’est donc une initiative à encourager.

Dans cette fiche technique, nous allons découvrir comment utiliser et fabriquer facilement une marmite norvégienne. Pour les moins courageux d’entre-vous, vous pourrez trouver des liens vers des modèles du commerce. Et en bonus, vous aurez droit à une bonne recette de cuisine, ainsi qu’à des explications complètes pour élaborer vos yaourts maison en utilisant un minimum d’énergie.

Comment ça marche ?

La marmite norvégienne fonctionne sur le même principe qu’un thermos. L’idée c’est de conserver la chaleur le plus longtemps possible une fois le récipient hors du feu. Vous cuisinez par exemple un ragout de pommes de terre. Au lieu d’user du gaz pendant une heure vous faites cuire pendant une demi-heure sur le feu, puis vous portez à forte ébullition une ou deux minutes. Et il ne vous reste plus qu’à insérer le récipient encore bouillant dans une enveloppe isolante pour que la cuisson se termine tranquillement sans utiliser d’énergie.

Schéma de marmite norvégienne

Exemple des performances

PlatsTemps de cuissonTemps dans la marmiteéconomie d’énergie
Pommes de terre25 minutes30 minutes50%
Carottes coupées30 minutes50 minutes50%
Bœuf bourguignon120 minutes150 minutes75%

Fabrication d’une marmite norvégienne

En cherchant un peu sur internet, vous pourrez constater que ce ne sont pas les tutoriels qui manquent. Mais les performances varient énormément en fonction de la conception. On va donc se concentrer sur deux modèles qui sont bien optimisés pour conserver la chaleur un maximum de temps. Et tant qu’on y est, on va faire en sorte que le cout de revient soit dérisoire. Il ne vous restera plus qu’à perfectionner ces concepts, selon votre expérience et vos talents en bricolage. Avant de commencer il est préférable de prendre en compte certains éléments :

  • Les matériaux doivent être isolants au maximum
  • Privilégier les matériaux naturels et/ou de récupération
  • Limiter le vide d’air entre le récipient et l’isolant
  • Une couche de réflecteur améliore le rendement
  • La chaleur monte, il faut donc mettre le paquet sur le couvercle

La méthode simple

Pour commencer on va faire une caisse en bois à l’aide de lambris et de bouts de planche. Comme vous le savez, le bois est un excellent isolant. Ce qui nous donne déjà un bon support. La conception est facile à comprendre, pas la peine de s’étaler sur ce sujet, une photo suffira.

Caisse en bois

Ensuite on remplit les cotés avec un bon isolant : laine de bois, ouate, liège, paille, carton… Et on recouvre avec des bouts de lambris pour que tout tienne bien en place. Pour isoler le fond, vous pouvez utiliser une belle épaisseur de carton ou du liège.

Caisse en bois avec isolant

Caisse en bois terminée

Et pour finir on fabrique un couvercle isolé sur le même principe.

Couvdercle en bois

Et voilà le travail pour loger une grosse gamelle :

Marmite norvégienne diy

C’est terminé ! Pour l’utilisation, il faut ajouter par exemple une vieille couverture ou des serviettes de toilette pour combler les espaces entre la gamelle et les parois de la caisse.

Marmite norvégienne tissus

Fabrication optimisée

Cette marmite est carrément plus efficace et plus facile d’utilisation que les modèles à parois carrées. Elle est aussi plus simple et moins couteuse à fabriquer (0€ avec des matériaux de récupération). L’amélioration principale consiste à fabriquer un logement de forme ronde bien adaptée aux dimensions de la gamelle. A réaliser à base de carton, ou encore mieux : avec du contreplaqué très fin. On recouvre ensuite l’intérieur avec un réfléchissant (l’aluminium fait bien l’affaire) et c’est terminé. Le concept est tellement simple qu’il se passe d’explications. Quelques photos suffisent pour comprendre le principe constructif.

Caisse à cuire

Et voici une variante de ce modèle, avec une isolation en ouate de cellulose :

Marmitte ouate

Acheter une marmite norvégienne

Le plus connu est sans doute le Wonderbag qui possède l’avantage non négligeable de s’adapter à de nombreux formats de récipients.

Marmite novégienne Wonderbag

Et comble du luxe et de performance : les marmites norvégiennes avec la technique du thermos. C’est vraiment très efficace ! Il faut compter entre 50 et 80 euros à l’achat. Pour trouver des vendeurs, tapez « vacuum thermal cooking pot » dans votre moteur de recherche favori. Merci de penser à utiliser Qwant plutôt que Google qui exploite vos données personnelles.

Marmite norvégienne thermos

Conseils d’utilisation

C’est très important : Pour de bons résultats avec un modèle fait maison, choisissez un récipient avec une bonne inertie thermique : Genre fonte, terre cuite ou bonne épaisseur de métal. Au niveau des temps de cuisson rien n’est gravé dans le marbre. Suivant votre modèle de marmite norvégienne et votre façon de cuisiner, vous trouverez très rapidement vos repères. Si le plat reste longtemps dans la marmite il est plus que conseillé de refaire bouillir avant de servir afin d’éliminer les bactéries qui ont pu se développer durant le refroidissement.

Préparer des yaourts maisons

Les ingrédients :
  • 1 litre de lait entier (pour 8 yaourts)
  • 1 yaourt du commerce

Si vous utilisez du lait pasteurisé, pas besoin de le faire bouillir. Dans le cas contraire, c’est obligatoire. Portez le lait à 45 degrés. Si vous n’avez pas de thermomètre, plongez votre doigt dans le lait. Si vous tenez 5 secondes sans vous bruler c’est nickel. Dès que vous avez atteint la bonne température mélangez le yaourt avec le lait (c’est plus facile en secouant le yaourt avant de l’ouvrir car cela le rend liquide). En parallèle, faire bouillir de l’eau dans le récipient qui contiendra les pots de yaourt. Profitez-en pour les stériliser au passage. Ensuite, remplissez les pots de yaourt encore chauds avec le mélange lait/yaourt et installez-les dans le grand récipient bien chaud. Pour finir, mettez à l’étuvage dans la marmite norvégienne durant 8 heures. A l’issue de cette étape installez les couvercles sur vos pots et placez les yaourts dans votre réfrigérateur. Dès qu’ils sont bien frais, vous n’avez plus qu’à vous régaler.

A noter au passage que vous pouvez ajouter les ingrédients de votre choix pour agrémenter vos yaourts de saveurs sucrées ou salées. Par exemple : confiture, fruits, herbes, chocolat, café, tomates confites… Et si vous êtes végétarien, vous trouverez sans peine des recettes de yaourt à réaliser avec du lait végétal. A noter encore que vous apportez vos ferments en fonction du yaourt que vous ajoutez au lait. Si vous ajoutez par exemple un yaourt au bifidus actif, vous obtiendrez très logiquement des yaourts au bifidus actif.

Faire ses yaourts maison

Soupe aux pois cassés

Dans une cocotte, faites blondir avec un peu d’huile d’olive : 2 oignons émincés et 3 gousses d’ail. Si c’est la saison agrémentez avec 2 tomates. Ajoutez ensuite un bol de pois cassés : touillez quelques secondes, puis recouvrez-les largement d’eau (jusqu’à 2 doigts par dessus les pois). Assaisonnez (sel, poivre, aromates…), maintenez l’ébullition au moins une dizaine de minutes, puis comptez 2 heures dans la marmite norvégienne. Et pour finir : faites chauffer sur la gazinière avant de servir.

Recette soupe de pois cassés

En conclusion

J’espère que cette fiche vous aura donné l’envie d’adopter cette alternative. On a passé en revue les principales possibilités de la marmite norvégienne, mais il y en a d’autres. N’hésitez pas à nous faire part de votre expérience par l’intermédiaire des commentaires. Cette fiche sera régulièrement actualisée en fonction de vos retours d’utilisation.
Abonnez-vous

Restez informé !

Pour être automatiquement averti par courriel quand une nouvelle contribution est publiée ou mise à jour dans cette rubrique, merci de cliquer le bouton ci-dessous :

Suivre cette rubrique
4 abonnés
X

Suivre cette rubrique

E-mail : *

Pour aller plus loin

Dès que l’on peut bénéficier de votre soutien on fait de notre mieux pour produire du contenu qui puisse répondre à vos attentes. Pour aller plus loin et que le site puisse être utile à un maximum de personnes, votre participation et votre soutien sont primordiaux. Nous vous invitons donc cordialement à visiter cette page d’explications et à vous abonner au site. Ce qui vous permettra au passage de profiter de nombreux services et de faire progresser nos actions communes en faveur de l’autonomie écologique.

Les fiches techniques sont longues à réaliser et nécessitent encore du temps pour être réactualisées. Ce contenu n’est donc pas destiné à être utilisé pour faire des copier/coller sur d’autres sites et forums. Merci d’avance de respecter notre travail car c’est ce qui nous permet de vous offrir davantage d’informations pertinentes sur les alternatives.

Partager cette fiche sur les réseaux sociaux :
Facebooktwittergoogle_pluspinterest

Laisser un commentaire ?

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.