Batterie à haute densité

Batterie à électrolyte inorganique

Une bonne nouvelle du coté du stockage de l’électricité. Une société suisse annonce avoir mis au point une batterie à haute densité énergétique. Au niveau des performances, cela permettrait aux voitures citadines de s’approcher des 1200 kilomètres d’autonomie avec une seule recharge. Et pour une berline de taille moyenne on serait aux alentours de 1000 kilomètres d’autonomie. Alors cela vaut le coup de se pencher un peu sur cette future révolution technologique.

Les avantages de ces nouvelles batteries

Accrochez-vous bien, cette innovation majeure permet de stocker 1 kilowatt par kilogramme de batterie. Ce qui est à comparer aux meilleures batteries actuelles qui sont fabriquées par Tesla. Leur capacité est de seulement 250 watts par kilogramme. Il n’y a donc pas photo au niveau de l’augmentation de la densité énergétique. Mais ce n’est pas tout… Cette nouvelle batterie utilise un électrolyte solide à base de sodium, ce qui limite très fortement les risques d’incendie. Quant à la durée de vie, elle serait de 50000 cycles complets de charges et décharges. Alors on n’est certes pas encore au niveau des supercondensateurs, mais toujours est-il que la longévité est multipliée par plus de 10 par rapport aux meilleures batteries actuelles. Et puisqu’une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, il me reste encore à préciser que ces nouvelles batteries seront à capacité égale environ deux fois moins chères que la technologie lithium-ion.

Batterie Innolith

Les points qui restent à améliorer

La société qui a développé ce nouveau type de batteries ne communique pas du tout sur l’aspect environnemental. Cela laisse donc à supposer que cette technologie est toujours à base de matériaux rares. Mais bon, un peu de patience. Dans un premier temps, c’est une énorme avancée écologique que d’être capable de faire durer les batteries 10 fois plus longtemps. ET s’il y a une bonne filière de recyclage en aval, cela peut forcément limiter l’impact sur l’environnement. Après, il faut bien se dire qu’au niveau de la recherche il est difficile de tout faire avancer en même temps. Pour l’instant, l’urgence c’était surtout d’augmenter la densité énergétique et le nombre de cycles charge/décharge. Maintenant que c’est possible, cela va permettre une véritable démocratisation du transport électrique. Les chercheurs pourront ensuite se concentrer sur le remplacement des composants rares et précieux par des composants communs sans baisse de performances. Bref, pour réunir haute densité et neutralité de l’impact environnemental il va encore falloir attendre quelques petites années. Mais tant que l’on progresse sur ces deux points, tout va bien. Cela ne fait pas si longtemps que la recherche et l’industrie font réellement des efforts pour développer une bonne technologie de batterie. Alors il faut laisser un peu de temps au temps.

Combi VW électrique

Les applications

Outre l’amélioration spectaculaire de l’autonomie et de la sécurité des véhicules électriques, ces nouvelles batteries vont également permettre aux énergies renouvelables de faire un grand bond en avant. Tout simplement parce qu’avec un tarif beaucoup plus bas et un encombrement bien moindre cette solution pourra également trouver sa place dans nos habitations. Ce qui aura pour effet de fortement développer l’utilisation de l’énergie solaire en autonomie totale. Et pour ce qui est des appareils électroniques, tels que les téléphones portables et les tablettes, on s’en fout carrément parce que l’on n’est pas sur le site de l’inspecteur gadget 😀

Téléphones portables à la décharge

Comment ça marche ?

L’entreprise Innolith qui a mis au point cette batterie n’est évidemment pas très bavarde au niveau des détails techniques. Tout ce que l’on sait, c’est que l’amélioration des performances repose sur l’utilisation d’un électrolyte inorganique à base de sodium. Ce qui est un terme savant pour désigner une solution chimique qui repose sur l’utilisation de minéraux. Et on n’en saura pas plus pour l’instant. Est-ce qu’il y a tout de même du lithium ? Quelle composition pour l’anode et la cathode ? Toutes ces questions restent en suspend.

Autres projets de haute densité

Le gouvernement américain a récemment alloué une enveloppe de 1 milliard de dollars dans l’objectif d’aider des startups à atteindre les 500 watts par kilogramme tout en faisant baisser le prix des batteries d’au moins 40%. Suite à l’annonce de l’entreprise Innolith, il ne fait nul doute que ces exigences vont être révisées à la hausse de façon à rester dans la course. Autrement dit, on ne peut pas dire que c’est l’émulation qui manque concernant l’évolution des performances des batteries.

La vidéo promotionnelle de Innolith

Chez Solutions Alternatives on est de très grands fans des vidéos promotionnelles qui sont diffusées par les startups. Celle-ci manque franchement d’un bon storytelling, mais tous les autres ingrédients sont présents. Bienvenue dans le monde magique et merveilleux de la batterie à électrolyte inorganique qui va régler tous nos problèmes 😀 Bon, la vidéo est en anglais mais on comprend tout quand même. Et en plus, n’hésitez surtout pas à mettre le son à fond car la musique est vraiment géniale 🙂 Je soupçonne que les startups font toujours appel au même compositeur. Ce n’est pas tout à fait certain, mais il me semble que c’est le même que pour les musiques d’ascenseur.

Toujours la même chanson

Je me permets de rappeler à celles ceux qui affirment à tort que la voiture électrique va faire augmenter le nombre de centrales nucléaires que les trajets du quotidien peuvent être facilement couverts à 100% par quelques panneaux solaires. Je suis tout à fait disposé à entendre le contraire et à changer d’avis, à la seule et unique condition que l’on me démontre le contraire avec des preuves qui reposent sur la physique et/ou les mathématiques. Ce qui changera un peu de discuter avec des perroquets qui répètent à l’envie des éléments de langage soufflés par certains lobbies qui se reconnaitront.

humour avec les schtroumpfs et gargamel

Quant aux panneaux solaires : Oui, ils sont bien recyclables ! Et non, l’énergie qui sert à leur fabrication n’est pas supérieure à celle qu’ils fourniront durant leur durée de vie. Cela devient vraiment pénible d’avoir à rappeler ces évidences encore et encore à des esprits naïfs qui préfèrent s’accrocher à leur ancien monde à l’agonie plutôt que de faire un petit effort pour se diriger vers le véritable développement durable.

En conclusion

C’est triste à dire, je reconnais volontiers que je vous ai vendu du rêve puisque ces batteries ne sont malheureusement pas pour tout de suite. Il va falloir patienter environ 2 ans pour qu’elles soient disponibles sur le marché. En langage startup il faut faire une petite conversion. Comptez plutôt 4 ou 5 ans, c’est beaucoup plus réaliste. En attendant, on continuera à se débrouiller avec les moyens du bord. Et on s’en tire déjà pas si mal 🙂 Dans tous les cas, si jamais on passe le cap de l’effet d’annonce, on sera vraiment ravi d’ajouter les batteries à électrolyte inorganique dans les fiches techniques. En attendant, comme le disait peut-être William Shakespeare : Wait and see.

Abonnez-vous

Restez informé !

Pour être automatiquement averti par courriel quand une nouvelle contribution est publiée ou mise à jour dans cette rubrique, merci de cliquer le bouton ci-dessous :

Suivre cette rubrique
153 abonnés
X

Suivre cette rubrique

E-mail : *

Partager cet article sur les réseaux asociaux :
Facebooktwittergoogle_pluspinterest

2 votes

2 Commentaires

  1. metallica

    C’est effectivement très prometteur, merci d’avoir déniché cette information. Une petite précision, d’après ce qu’on peut lire sur leur site à l’endroit où ils évoquent le développement en cours de leur batterie « Innolith Energy », ils évoquent un délai de 3 à 5 ans avant commercialisation, avec dans un premier temps des accords avec des constructeurs automobiles et de batteries… espérons que les promesses seront au rendez-vous, et que cette technologie sera aussi accessible aux particuliers, et à un prix raisonnable…

    Sinon j’ai lu quelque part que la technologie Lithium-Air serait aussi très prometteuse, avec des prototypes déjà existants offrant la même densité d’énergie il me semble, mais une durée de vie de quelques dizaines de cycles à peine, pour le moment… il reste donc du « pain sur la planche » pour les rendre réellement utilisables, mais il y aurait une perspective de densités d’énergie encore supérieures semble-t-il… Peut-être avez-vous des informations sur cette technologie ?

    1. Emmanuel Riolet

      Bonjour,

      Concernant Innolith Energy il s’agit d’une startup donc il faut rester vigilant concernant les effets d’annonce. S’ils tiennent leurs promesses, le prix sera nettement inférieur à celui des batteries actuelles. Difficile d’en dire plus pour le moment. Affaire à suivre donc, on verra bien où cela mène d’ici un an ou deux.

      Quant au lithium air, le problème c’est bien entendu le lithium qui est une ressource finie très polluante à extraire. La tendance actuelle c’est plutôt de se diriger vers le sodium avec des niveaux de performance équivalents. Sans compter les supercondensateurs qui risquent de rendre les batteries obsolètes. Je publierai une contribution d’ici quelques jours pour faire un point au niveau des avancées de cette technologie.

Laisser un commentaire ?

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.