Comment perdre son temps ?

Addiction à FacebookA leurs débuts, la grande promesse des réseaux sociaux c’était soi-disant de rendre le monde meilleur par le biais d’interactions numériques entre des utilisateurs d’horizons divers. Au lieu de ça, nous avons obtenu plus de repli sur soi et le développement d’une forme de fascisme décomplexé. Fort de ce constat, il est grand temps de se pencher sur ce qui ne tourne pas rond avec ces services qui n’ont pas leur pareil pour transformer n’importe quel être humain en parfait abruti.

Peu à peu, celles et ceux qui ont échappé volontairement à la porcherie télévisuelle se retrouvent confrontés à un lavage de cerveau 2.0 bien plus efficace que celui distillé en permanence par le petit écran. Toute l’astuce réside dans le fait de vous laisser penser que vous êtes le maitre du jeu. Alors qu’en réalité ce sont des multinationales qui tirent toutes les ficelles dans le seul et unique objectif de servir leurs intérêts financiers et politiques. A ce jeu là, dans tous les cas, nous serons toujours les dindons de la farce.

Zuckenbder humour

Le gros problème qui se pose le plus souvent, et qui va s’accentuer, c’est que les esprits ont vite fait de s’échauffer par effet de meute. Cela peut se comprendre. Ce n’est malheureusement pas les injustices qui manquent dans nos sociétés dites civilisées. Partant de ce constat, il n’y a strictement aucune raison de blâmer des colères légitimes. En revanche, là où le bât blesse c’est que la colère n’est pas un programme. Pour être efficace dans une lutte quelconque, ce sentiment devrait être mis rapidement de coté sous peine d’être incapable de construire un projet alternatif qui tienne la route, et qui puisse donc être adopté par le plus grand nombre.

Au niveau politique, la plus grosse ficelle qui est utilisée c’est d’attiser vos instincts primaires en jouant au maximum avec vos émotions. Lorsque vous êtes dans cet état,  votre sens critique et votre capacité à dialoguer intelligemment sont réduits à néant. Votre sensibilité à fleur de peau est ainsi du pain béni pour les extrêmes. Pour vous en convaincre, chez l’oncle Sam c’est cette méthode empruntée au marketing qui a réussi à porter au pouvoir un gros bouffon aux cheveux oranges, inculte, égoïste et grossier au possible. Il faut donc rester en permanence extrêmement vigilant concernant l’origine des informations qui nous sont suggérées, parfois même avec une insistance fort suspecte.

Trump et Twitter

Pour comprendre comment les réseaux vous manipulent, il faut déjà comprendre leur fonctionnement. Je dois avouer que j’ai été un peu long à la détente. Pour tout dire, il y a quelque temps j’ai appris l’existence d’un réseau social libre qui se nomme Diaspora. En découvrant cette alternative, je me suis dit qu’elle allait forcément tout changer. Et en fait, non ! Je me suis certes débarrassé du flicage, de la publicité, de l’utilisation de mes données personnelles, de la manipulation de l’information… Ce qui constitue des bons points plus qu’appréciables. Quant au reste, j’ai retrouvé exactement le même travers qu’avec Facebook. Des personnes qui se parlent à elles-mêmes et des thématiques qui tournent en boucle. Si quelqu’un que vous suivez est par exemple fortement branché Linux, vous risquez fort de voir défiler des pingouins à longueur de journée.

Mais le problème n’est pas là. Le problème c’est que pour exister avec cette architecture de réseau il faut absolument interagir régulièrement. Que vous soyez sur Twitter, Facebook, Diaspora… votre visibilité maximum c’est 24h. Passé ce délais, il sera difficile d’obtenir votre dose de likes quotidiens. Il faudra donc poster ou commenter à nouveau pour retrouver de la visibilité. Et durant tout le temps où vous êtes connecté, une masse considérable d’informations défilera sous vos yeux. Tellement considérable que seules les plus putaclics attireront votre attention. Bref, il est presque inutile de rajouter que vous n’en retiendrez pas grand chose étant donné que trop d’info tue l’info. Pour ce qui est de Diaspora, je tiens à ajouter qu’il aurait été bien plus judicieux de ne pas chercher à copier le fonctionnement d’un modèle qui est réputé pour endormir les esprits. Un réseau social libre et innovant dans ses fonctionnalités serait donc très appréciable. Ceci dit, je respecte le travail accompli et la philosophie de cette initiative qui est très appréciée par Solutions Alternatives, même si elle n’est pas parfaite, au même titre que les autres réseaux sociaux.

Suite à cette parenthèse, revenons à nos moutons. Niveau connerie, Facebook ça revient au même que d’aller au bistrot. Cela coûte évidemment moins cher, mais le coté social et convivial laisse grandement à désirer. Il n’y a pas donc pas photo à l’arrivée, la connerie du bistrot est de bien meilleure qualité. Ne serait-ce que parce que l’échange est réel et qu’il se déroule à notre rythme naturel. A contrario, sur un réseau social vous subissez tout en le consentant le harcèlement sournois des posteurs compulsifs. Et c’est là que se situe le gros du problème. En admettant que je sois passionné par le twirling, je vais recevoir une masse d’informations astronomique sur ce sujet on ne peut plus sensible 🙂 Tellement astronomique que je n’aurai pas le temps de m’assurer du niveau de leur pertinence. C’est qui est une condition idéale pour glisser des fake news et des publicités mensongères. Bon, sur ce dernier point, j’avoue volontiers que « publicité mensongère » est un pléonasme.

Faire confiance à Facebook et ses consorts c’est aussi intelligent que de penser à attacher un chien avec un collier de saucisses.

Je pense que l’avez vous aussi compris, nous n’avons que très peu de chances de ressortir plus cultivé après avoir consulté les réseaux sociaux. Si on fait brièvement une analogie avec la cuisine, ce type de consommation de l’information est comparable au modèle du fast-food. Cela peut provoquer quelque sensations agréables un petit moment, mais pour finir on est très vite écœuré.

Hacker Facebook

Nous sommes de plus en plus nombreux à prendre conscience de cette problématique. Pourtant nous continuons de nourrir la bête immonde. Si je prends le cas de Facebook, en 2017 chaque utilisateur européen a rapporté environ 2,5 euros par mois à cette plateforme. Ce qui est énorme étant donné que cette multinationale ne produit strictement aucun contenu. En procédant de la sorte, il est très facile de devenir milliardaire en se payant en prime le luxe de trier l’information selon ses propres intérêts. Face à ce rouleau compresseur, les sites qui produisent du contenu se retrouvent à la merci d’une entité américaine qui n’est même pas foutu de payer ses impôts pour participer à la bonne marche de la société. Je ne sais pas pour vous, mais en ce qui me concerne je trouve que les GAFAM sont plus des parasites qu’autre chose.

C’est dans les vieux pots que l’on fait la meilleure soupe

Maintenant que le cadre est posé, on va pouvoir passer à une autre façon de procéder. Comme beaucoup d’autres sites, sur Solutions Alternatives nous utilisons un programme de forum à conversation structurée. Avec ce système, pas besoin de poster frénétiquement pour avancer sur un sujet. Si quelqu’un partage une information pertinente elle sera disponible durant des années pour tous les internautes. De cette façon, l’information est distillée à un rythme tout à fait raisonnable. Ce qui donne l’opportunité de traiter les sujets en profondeur. Et même, dans la plupart cas, d’aboutir sur des solutions techniques par le biais des échanges entre utilisateurs.

Si jamais cette forme de partage vous semble quelque peu démodée, je tiens à signaler qu’il n’en est rien. Les fonctionnalités des forums actuels sont bien plus évoluées que celles qui étaient à disposition il y a une dizaine d’années. De plus, en utilisant cette forme de réseau social à échelle humaine vous bénéficiez d’un véritable service de modération qui est effectué par des humains et non par de stupides algorithmes. Donc, quels que soient vos sujets de prédilection, vous avez tout intérêt à échanger par ce biais plutôt que de passer par des plateformes qui méprisent leurs utilisateurs. Et tant qu’à faire, il vaut mieux éviter les sites qui diffusent de la publicité et qui traquent votre activité en ligne. C’est l’occasion de vous rappeler que sur Solutions Alternatives il n’y a ni publicité, ni mouchard, ni rien du tout de ce type puisque l’on utilise même pas de programme de statistiques. Par rapport à cela, on n’est certes pas aussi populaire que les voleurs de données personnelles, mais au moins on respecte nos utilisateurs et on fait de notre mieux pour qu’ils puissent trouver des réponses à leurs questions dans une ambiance bienveillante et conviviale. Si d’autres sites pouvaient s’inspirer de cette démarche, l’internet deviendrait tout de suite beaucoup plus agréable pour tout le monde.
Abonnez-vous

Restez informé !

Pour être automatiquement averti par courriel quand une nouvelle contribution est publiée ou mise à jour dans cette rubrique, merci de cliquer le bouton ci-dessous :

Suivre cette rubrique
139 abonnés
X

Suivre cette rubrique

E-mail : *

Partager cet article sur les réseaux asociaux :
Facebooktwittergoogle_pluspinterest

2 votes
Mots-clés :

Laisser un commentaire ?

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.