Voiture électrique vs Thermique

Fumée sortant d'un pot d'échappement de voiture

Les réseaux sociaux, c’est largement pire que le café du commerce. Pas besoin de s’embêter à argumenter, c’est le dernier qui a parlé qui a raison. Et plus c’est gros, plus ça passe ! Enfin bref, rien d’étonnant quand on navigue sur des plateformes entièrement dédiées au dépouillage de données personnelles et à la publicité. Certes, il n’y a pas mort d’homme. Il s’agit juste d’un abaissement dramatique de la conscience critique. Ce qui est un prérequis pour transformer n’importe quel être humain en consommateur docile.

humour sur les réseaux sociaux

Pour étayer mon propos, je vais me faire un grand plaisir de répondre à certains commentaires qui concernent ma dernière contribution sur la voiture électrique. En résumé : la voiture électrique serait plus polluante que les modèles thermiques, elle utilise des métaux rares, les batteries ne seraient pas recyclables, il faudrait construire davantage de centrales nucléaires, les voitures électriques mangent les enfants… Et enfin, le point Godwin : la voiture électrique c’est un truc de nazi 🙂

Trêve de plaisanterie, on va reprendre tous ces éléments en commençant par la base. Une voiture électrique c’est polluant… Peut-être, mais par rapport à quoi ? Si c’est par rapport à une laitue bio qui pousse dans mon jardin, c’est d’accord. Si c’est par rapport à une voiture thermique, pas d’accord du tout. Démonstration !

La voiture thermique

1) Son moteur est composé de beaucoup de métal, seul ou en alliage.

2) C’est une technologie qui a atteint ses limites. Seulement 36% de rendement maximum pour un moteur à essence. Ce qui signifie que lorsque je brûle 1 litre d’essence pour rouler, seulement 36 centilitres servent à entrainer la voiture, tandis que les 64 centilitres restants servent à chauffer les oiseaux.

3) Le pétrole provient de l’autre bout du monde et il faut de l’énergie pour l’extraire. Il faut ensuite griller beaucoup de carburant pour l’acheminer jusqu’aux raffineries. Et je suis sympa, je ne parlerai pas des dégazages, des marées noires, de la pollution de l’eau douce et des problèmes géopolitiques.

4) Pour transformer le pétrole en gasoil ou en essence il faut encore beaucoup d’énergie et de rejets toxiques dans l’atmosphère. Sans parler du gaspillage d’eau qui tourne aux alentours de 500 litres par tonnes de pétrole raffiné.

5) Pour acheminer le carburant dans les stations services il faut encore utiliser de l’énergie.

6) Pour rouler, la voiture doit rejeter des gaz toxiques et des particules fines dans l’atmosphère. Avec les nouveaux pots d’échappement, les particules sont plus fines et s’enfoncent donc plus loin dans les poumons. Et j’allais oublier… A propos des métaux rares, un pot catalytique contient du platine, du palladium et du rhodium. Mais là, curieusement, pour continuer à polluer, cela ne gène pas grand monde.

7) Pour rouler une voiture thermique a besoin d’huile moteur qui est un produit on ne peut plus dégueulasse pour l’environnement. Sur des sites pollués par l’huile de vidange on peut retrouver dans le sol des produits aussi sympathiques que de l’arsenic, du plomb, du cadmium, du zinc, du baryum, du chrome… L’huile de vidange en France c’est entre 190 000 et 215 000 tonnes qu’il faut recycler tous les ans. Une partie finira dans la nature 🙁

8) Un moteur thermique s’use assez rapidement et c’est une technologie peu fiable qui fait le bonheur des garagistes.

9) Une batterie au plomb pour le démarrage et alimenter les accessoires électriques.

La voiture électrique

1) Je la recharge en circuit court à l’aide de mes panneaux solaires made in France. Ce qui contredit complètement celles et ceux qui affirment qu’il faut forcément recourir au nucléaire pour alimenter une voiture électrique.

2) Je ne rejette aucun polluant lorsque je roule.

3) C’est une technologie qui va faire énormément de progrès dans les années à venir, surtout au niveau des batteries. Pour ce qui est du rendement moteur on est déjà au dessus de 90%.

4) Je n’ai pas besoin d’huile moteur

5) Rien de plus fiable qu’un moteur électrique. Je ne vais jamais chez le garagiste.

6) La longévité d’un moteur électrique est largement supérieure à celle d’un moteur thermique.

7) Pour le moment, des batterie lithium-ion pour faire avancer la voiture.

Les batteries

Entre les faits alternatifs colportés par les ayatollahs de l’écologie et les toxicomanes du diesel, il y a une réalité qui est toute autre. Une batterie lithium-ion est composée de plusieurs cellules. Chaque cellule comprend une électrode positive et une électrode négative. Voilà ce que ça donne en image, vous remarquerez au passage qu’il n’y a pas de plomb  :

Schéma d'une batterie lithium

Effectivement, l’utilisation du cobalt et du lithium pose problème. Seulement voilà, il y a des solutions pour les remplacer rapidement par des matériaux beaucoup plus communs. Et de votre coté, est-ce que votre pétrolier préféré vous propose des alternatives crédibles à l’essence et au gasoil ?

A titre informatif : Oui il faut de l’énergie pour fabriquer une batterie. Mais il en faut largement plus fabriquer un moteur thermique. Et il en faut aussi pour fabriquer votre baguette de pain et vos chaussures. Donc, sans entrer dans les détails ce n’est pas un argument valable.

Avant d’en arriver au recyclage, il y a une étape intermédiaire. Quand vos batteries ne seront plus assez performantes pour votre véhicule, vous pourrez encore les utiliser quelques années supplémentaires en usage stationnaire. C’est à dire pour stocker de l’électricité chez vous. Ce qui vous permettra d’être 100% autonome en énergie à l’aide de vos panneaux solaires.

Ensuite, inéluctablement, vos batteries arriveront en fin de vie après vous avoir rendu de fiers services sur la route et à la maison. Actuellement, dans l’Aveyron il y a une société de recyclage qui s’appelle SNAM et qui fabrique des batteries lithium-ion en utilisant 80% de matériaux recyclés. C’est un très bon début, la technique va s’affiner au fil du temps jusqu’à frôler les 100%. Et de votre coté, avec votre voiture thermique, quel est le pourcentage de carburant brûlé qui est recyclé ? La réponse c’est 0% ! Combien de litres entièrement gaspillés depuis l’acquisition de votre véhicule ? Prenez votre calculette, ça risque d’être énorme.

Le moteur

A l’heure actuelle, la plupart des moteurs qui équipent les voitures électriques utilisent des aimants permanents qui sont composés notamment de néodyme. A noter au passage que la durée de vie de ces aimants se mesure en siècles. Jusqu’à peu, on pensait que les ressources en terres rares qui les composent étaient très limitées. Or, on a découvert cette année qu’il y en a des stocks gigantesques dans le fond des océans. Et, dans l’absolu, tout ceci représente un faux débat dans la mesure où un moteur électrique n’a pas forcément besoin de terres rares pour fonctionner. Il suffit par exemple d’utiliser un moteur asynchrone comme c’est le cas chez certains constructeurs de voitures électriques.

Les ressources rares

Puisque l’on parle des terres et des métaux rares, allons-y franchement. Ce qui me fait bien rire chez les personnes qui usent et abusent de cet argument pour torpiller la voiture électrique c’est leur mauvaise foi manifeste. En premier lieu tout le monde possède désormais un smartphone qui contient des métaux rares et une batterie lithium. Partant de ce constat, je me dis qu’il y a 15 ans personne n’avait de smartphone et que l’on ne s’en portait pas plus mal. Par contre, à la même époque, on appréciait de pouvoir se déplacer librement. A chacun ses priorités. Mais ce n’est pas tout, des métaux rares et des batteries au lithium on en trouve aussi dans les ordinateurs et les tablettes tactiles. Et pour finir, on en trouve également dans une pléthore de gadgets inutiles et de jouets pour enfants à l’intérêt ludique plus que discutable. C’est triste à dire, mais une bonne partie de ces cochonneries ne verront jamais l’ombre d’une unité de recyclage. Par rapport à cette situation, je suis vraiment surpris que les mêmes qui crient au loup pour la voiture électrique ne fassent pas de même pour les futilités qu’ils ont sous leur nez. A titre indicatif, un smartphone, une tablette, une console de jeux, une lampe LED contiennent tous des métaux rares. Est-ce qu’il y a beaucoup de monde pour demander des alternatives ? Est-ce qu’il y a du monde pour rationaliser ses achats d’appareils électroniques ? Est-ce qu’il y a du monde pour s’occuper des conditions d’extraction de ces matériaux rares ? Bizarrement, il n’y a pas foule. Visiblement, c’est mieux de taper gratuitement sur la voiture électrique que de remettre en cause son mode de consommation.

Métaux rares

Sortir du manichéisme

Composer une voiture électrique et son écosystème, c’est comme pour une recette de cuisine. Prenez deux chefs différents qui utilisent les mêmes ingrédients et vous n’aurez pas forcément le même résultat à l’arrivée. En ce qui concerne la mobilité électrique, c’est pareil. Si vous mettez aux fourneaux des politiciens sous l’influence de mauvais lobbies vous obtiendrez un produit dégueulasse dont le seul but sera de vous faire passer à la caisse le plus souvent possible. En revanche, si vous faites travailler vos neurones et que vous retroussez un peu vos manches, on va dans le sens de l’autonomie écologique et de la transition énergétique. Alors certes, elle se fait attendre cette transition. Mais avouez tout de même qu’il est assez utopique de penser que l’on puisse passer du super sale au super propre d’un seul coup de baguette magique. Pour l’instant, au niveau technologique, il y a des gros progrès positifs et de belles perspectives à l’horizon. Et ce n’est pas rien. Maintenant, la finalité c’est de savoir si on utilise ces progrès de façon intelligente ou non. C’est dans ce raisonnement que réside les clés de notre malheur ou de notre bonheur à venir.

La bonne recette pour rouler beaucoup plus propre

  • 1) Conserver son véhicule thermique et l’adapter à l’électrique
  • 2) Produire l’électricité soi-même avec du solaire
  • 3) Penser au covoiturage

La voiture propre est un mythe. De ce fait, le concept du véhicule individuel est à remettre en question.

Ce qui n’est pas normal

Le fond du problème ce n’est pas le prix du carburant. A ce niveau là il va falloir faire rapidement votre deuil. Du pétrole il n’y en aura bientôt plus et celui qui reste est de plus en plus dur à extraire. Donc de plus en plus cher. Surtout si l’on intègre le coût réel des guerres énergétiques dans le calcul.

en manque de gasoil humour

A coté de cette situation, le vrai problème c’est que rien ne soit fait pour déployer à grande échelle les alternatives existantes. Ce qui provoque une criante injustice. D’un coté les riches s’achètent des Tesla, ou autre voiture haut de gamme, et ils touchent le pactole en subventions. Pendant ce temps là, vous galérez pour payer le carburant de votre véhicule à l’ancienne. Je suis d’accord, c’est tout à fait anormal. Surtout quand on sait qu’un kit d’électrification de véhicule reste relativement abordable et qu’il évite d’envoyer votre voiture à la casse. Une prime à l’équipement serait donc la bienvenue pour votre porte-monnaie et pour notre environnement. Seulement voilà, les constructeurs de voitures et les géants du secteur pétrolier ne sont pas prêts à lâcher une miette de profit de peur de décevoir leurs actionnaires qui sont les vrais parasites de notre société. Il y a donc une vraie action à mener à ce niveau. C’est ce à quoi nous nous employons en vous fournissant une information indépendante de tout pouvoir politique et financier.

La voiture électrique possède un réel intérêt environnemental à condition que son énergie soit produite localement par le biais d’énergies propres et renouvelables.

En conclusion

Raconter des inepties pour avoir sa petite seconde de gloriole sur les réseaux sociaux cela peut fonctionner un temps. Mais à la longue, vous ne pouvez que finir par passer pour un(e) imbécile. Il est donc préférable de bien s’informer pour briller en société. Ce sera le bon conseil du jour. Quant aux lobbies déguisés qui viennent régulièrement s’immiscer dans les espaces commentaire pour tenter de distiller leur fausses infos, on vous tient à l’œil.

Capitaine Haddock humour

En résumé, la voiture électrique n’est pas parfaite. Elle n’est pas bio. Et en plus, comme tout moyen de transport, elle a besoin d’énergie pour avancer. On est bien d’accord sur tout ça. Mais maintenant, vous avez au moins des points de comparaison par rapport à une voiture thermique. Et en passant, il n’y a pas que l’électrique qui permet de se déplacer plus proprement. On aura l’occasion d’en reparler dans de futures contributions. En attendant, si vous désirez des informations précises pour passer à l’électrique, vous pourrez trouver de nombreuses fiches techniques en cliquant ce lien. Et comme d’habitude, en devenant membre du site vous trouverez du soutien pour tous vos projets d’autonomie.

Restez informé !

Pour être automatiquement averti par courriel quand une nouvelle contribution est publiée ou mise à jour dans cette rubrique, merci de cliquer le bouton ci-dessous :

Suivre cette rubrique
28 abonnés
X

Suivre cette rubrique

E-mail : *
Solutions Alternatives fonctionne un peu comme un magazine qui vous propose de nouvelles informations toutes les semaines. En complément, la base de connaissances vous permet d’avoir accès à différentes techniques d’autonomie régulièrement mises à jour. Il y a aussi des formations sur le libre, ainsi que d’autres services… Avec les forums qui favorisent les échanges constructifs et la synergie, vous obtiendrez du soutien technique professionnel pour le montage et le suivi de vos projets. En devenant membre du club vous bénéficierez d’un contenu de qualité tout en participant activement à l’élargissement de nos actions pour l’autonomie. Donc merci d’avance de nous rejoindre afin que nous puissions avancer ensemble vers un véritable développement durable. L’inscription au site est simple et rapide.

Partager cet article sur les réseaux asociaux :
Facebooktwittergoogle_pluspinterest

2 votes

Laisser un commentaire ?

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.