Fabriquer du seitan

Vous n’êtes pas sans ignorer que l’on consomme beaucoup trop de viande. Ce qui provoque des conséquences plus que fâcheuses. Pour commencer, l’excès de protéines animales n’est pas bon pour la santé humaine. En plus de ça, ce n’est pas un scoop, l’élevage intensif est très néfaste pour notre environnement. Et pour finir, je rajouterai que la plupart des animaux destinés à terminer leur vie dans notre assiette sont élevés et abattus dans des conditions tout à fait indignes. Ce qui imposerait de se pencher avec insistance sur cette axe d’amélioration de notre niveau de civilisation. A titre personnel, tout ce que j’en pense c’est qu’il n’y a pas de quoi pavoiser tant que l’on ne sera pas capable de respecter notre milieu naturel, ainsi que tous les êtres qui en font partie.

Ceci dit, il n’est nullement question de faire la morale. Ce n’est pas du tout le genre de la maison. Contrairement aux médias classiques, on n’a pas l’habitude de manipuler les lecteurs. On se contente simplement de proposer des alternatives. Et ensuite, chacune et chacun en retient ce que bon lui semble. Le débat entre végétariens et carnassiers étant souvent relativement tendu, il m’a semblé utile de commencer par préciser notre positionnement sur la question. Maintenant que tout le monde est bien relaxé, on va pouvoir avancer sereinement sur ce sujet 🙂

Dans cette fiche technique vous pourrez trouver des recettes pour fabriquer d’excellents plats à base de seitan, ainsi que des conseils d’utilisation et de conservation. Et en bonus, une recette pour vous confectionner de succulents kebabs sans viande. Vous serez agréablement surpris du résultat.

Le concept de base

L’idée de cette fiche technique c’est de se dire que l’on est capable de faire un effort pour réduire notre consommation de viande. Dans l’absolu, c’est très simple à mettre en pratique. Il suffit de ne pas en manger à tous les repas. Voilà pour la théorie. En ce qui concerne la pratique, cela se complique un peu. Manger moins de viande d’accord. C’est bon pour ma santé, d’accord. Cela me permet de réaliser de belles économies sur mon budget alimentation, d’accord…

Information : Suite à un commentaire sur notre page Facebook, il est utile de préciser que Albert Einstein n’était pas vraiment végétarien. Et que son plat préféré était effectivement la saucisse purée. Sauf que cette citation, qui correspond à un cheminement intellectuel, est bien de lui. C’est très facile à vérifier.

A partir de ces affirmations, la question qui se pose c’est par quoi je vais bien pouvoir remplacer ma ration de cadavre animal ? Et c’est une excellente question ! Tout simplement parce qu’une alternative valable se doit d’être largement plus séduisante que ce qu’elle remplace. Il est donc hors de question de sombrer dans l’austérité culinaire. D’autant plus que chez Solutions Alternatives on est plutôt des fins gourmets et des bon vivants. Partant de ce postulat, notre approche c’est de prouver que l’on peut très bien se régaler en remplaçant les protéines animales par des protéines végétales. Fort de ces éléments, vous avez beaucoup à gagner en étant un tant soit peu ouvert d’esprit. Dans la vie, les plus belles surprises arrivent le plus souvent lorsque l’on sort de notre zone de confort. Il n’y a donc rien à craindre des expériences qui sont susceptibles de nous aider à nous améliorer.

Le seitan, c’est quoi ?

Le seitan est une spécialité culinaire d’origine asiatique qui est fabriquée à partir de protéines de blé. Plus précisément, on débarrasse la farine de l’amidon pour utiliser uniquement le gluten qu’elle contient. Si la préparation est réussie, la texture de cet aliment est vraiment très proche de celle de la viande. Ce qui est un point très intéressant pour ne pas perdre ses repères.

Au niveau nutritionnel, le seitan est composé de 30% de protéines et ne contient pas de cholestérol. Il est à noter également qu’il contient la totalité des acides aminés essentiels qui sont nécessaires au bon fonctionnement de notre organisme. Sans oublier la vitamine B et le fer. Il s’agit donc d’un aliment très sain.

Pourquoi fabriquer son seitan ?

On peut bien sûr trouver du seitan dans le commerce. Le problème c’est que bien souvent il n’est franchement pas terrible et souvent truffé d’additifs dont on peut volontiers se passer. En plus de ça, c’est cher à l’achat. Comme par hasard, dès qu’un produit est estampillé bio truc machin, les fabricants doivent se dire que leur clientèle forcément bobo-écolo ne regarde pas à la dépense. Il n’y a qu’à voir les marges hallucinantes qui sont réalisées sur les galettes végétales pour s’en convaincre. Cela nous fait donc deux bonnes raisons de passer un peu de temps en cuisine.

Le seitan ça a quel goût ?

A vrai dire le seitan de base n’a pas vraiment de goût. Il va donc prendre la saveur de la sauce des plats que vous préparez. Sinon, il tirera son fumet des épices et condiments que vous ajourerez lors de sa confection. Après, je ne vais pas faire comme certains qui vont vous affirmer sans honte que c’est presque pareil que du poulet ou de la dinde, ou je ne sais quel autre animal malheureusement destiné à finir dans notre estomac. En réalité, cela peut s’en rapprocher et c’est déjà très bien. Personnellement, lorsque je mange végétarien ce n’est pas pour rechercher le goût de la viande à tout prix. Bien au contraire. L’idée c’est plutôt de flatter mes papilles en les conduisant en terrain inconnu. Et jusqu’à présent, je suis très satisfait du résultat. Les végétaux ouvrent un éventail de sensations gustatives bien plus important que ce que l’on peut obtenir avec de la viande. Ce n’est donc pas une restriction, mais plutôt une incitation à se montrer créatif.

Comment fabriquer du seitan bio ?

Déjà, on ne va pas s’embêter à fabriquer du gluten de blé car c’est une opération assez fastidieuse. On va donc s’en procurer en bio, le plus localement possible dans une boutique de proximité ou bien en le commandant sur internet. Après cette précision utile, nous allons pouvoir enfiler notre tablier et passer en cuisine.

Les ingrédients :

  • 150g de gluten de blé bio
  • 2 cuillères à soupe de levure de bière bio
  • 2 cuillère à soupe d’épices bio de votre choix
  • 18 centilitres d’eau froide
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive bio
  • 1 cuillère à soupe de sauce soja tamari bio
  • 3 cuillères à soupe de lait de soja bio
  • 1 cube de bouillon de légumes bio

La préparation :

1) Dans un bol, mélangez le gluten, la levure et les épices. Dans un autre bol, mélangez l’eau avec le lait végétal, l’huile et la sauce soja.

2) Versez le contenu liquide dans le bol qui contient les ingrédients secs. Puis mélangez bien le tout avec une cuillère jusqu’à obtenir une pâte homogène. Cela se fait sans difficulté.

3) Placez ensuite la pâte ainsi obtenue sur une planche de cuisine et découpez la en cubes de 3 x 3 cm envivon.

Astuce : Suivant votre goût, vous pouvez ajouter de la farine de pois chiches pour obtenir une texture plus souple.

Pour finir, faites chauffer un demi litre d’eau avec le bouillon cube et ajoutez vos morceaux de seitan. Laissez cuire à feu très doux environ 20 minutes. L’eau doit être très chaude mais ne doit pas bouillir. On reste à la limite du frémissement. A l’issue de cette étape, votre seitan est prêt pour remplacer la viande dans vos plats. Il pourra se cuisiner aussi bien à la casserole, qu’au four, qu’à la poêle… Tout est permis.

Recette améliorée de seitan

Si vous n’aimez pas la texture de la première recette, en voici une autre plus élaborée. On va utiliser de la pomme de terre comme ingrédient miracle.

Les ingrédients :

  • 250g de gluten de blé
  • 150g de pommes de terres cuites, épluchées et froides
  • 2 cuillères à soupe de maïzena
  • 40g de levure maltée
  • 2.5L de bouillon maison ou non
  • 4 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 4 cuillères à soupe de farine
  • 13cl de sauce soja tamari bio
  • 1 cuillère à café de cumin
  • 1 cuillère à café de coriandre moulue

La préparation :

Avec l’aide d’un blender il faut mixer les pommes de terre, le gluten, la maïzena, la levure maltée, le cumin et la coriandre. Puis mélangez dans un contenant suffisamment grand 25 centilitres de bouillon avec 4 cuillères à soupe d’huile d’olive et 3 cuillères à soupe de sauce soja tamari. Transvasez ensuite le contenu du blender dans un grand saladier et ajoutez le mélange liquide. Reste maintenant à bien pétrir jusqu’à obtenir une pâte qui se tienne bien. Dès que c’est bon, on laisse reposer une vingtaine de minutes.

Après cette pause, on forme une boule et on la découpe en une douzaine de morceaux que l’on va rouler dans la farine et laisser reposer encore une trentaine de minutes. Et pour finir, on va passer à la cuisson. Pour ce faire, dans une grande casserole on fait chauffer le reste de bouillon dans lequel on ajoute 10 centilitres de sauce soja tamari. Dès que ça commence à frémir, on ajoute nos morceaux de seitan et on laisse cuire 45 minutes à feu vraiment très doux. Et c’est prêt !  A noter au passage que vous pouvez aussi préparer votre seitan en lamelles, en cubes plus petits, en rôti… Dans ce cas, il faudra adapter le temps de cuisson en fonction de la forme que vous choisissez.

Information : Une fois qu’il est cuit, vous pouvez hacher votre seitan pour préparer par exemple des bolognaises, des légumes farcis, des hachis…

la conservation du seitan

Si vous n’utilisez pas votre seitan tout de suite, vous pouvez le conserver jusqu’à 4 jours dans son bouillon en le plaçant au réfrigérateur. Ce qui est assez pratique lorsque l’on compte en consommer plusieurs fois par semaine. Mais ce n’est pas tout, vous pouvez aussi le conserver très longtemps au congélateur. Mais comme pour tout produit congelé, il faudra vous attendre à une perte de saveur. Il y a aussi moyen de le conserver une bonne semaine en le plaçant dans des bocaux hermétiquement fermés avec son bouillon.

La recette du chef

Histoire de se mettre en appétit, on va se concocter une excellente recette de hachis parmentier sans viande. Ce n’est pas un plat très compliqué à réaliser. Il faut compter environ 3/4 d’heure de préparation. Soit le temps de s’écouter un album de bonne musique.

1) Pour commencer il nous faut du seitan. On va donc utiliser la recette améliorée dans laquelle on va ajouter un peu d’ail en poudre ou bien râpé.

2) Ensuite on prépare une purée de pomme de terre. Pour ce faire, on épluche des patates et on les fait cuire à la casserole ou à la cocotte minute. Et après on les écrase à la fourchette.

3) En même temps que la cuisson des pommes de terre, on coupe de la carotte en tout petits bouts que l’on fait cuire tranquillement à la poêle. En fin de cuisson, on ajoute un peu de miel pour que ça caramélise légèrement.

4) Dans un saladier on mélange la purée avec les petits bouts de carotte et on ajoute aussi quelques feuilles de basilic frais coupées en petits morceaux. Et bien sûr, on sale et on poivre à notre convenance. Notre purée est prête !

5) On émince finement de l’oignon que l’on fait revenir dans de l’huile d’olive. Dès que c’est cuit, on fait bien dorer les morceaux de seitan avec l’oignon. Une fois que c’est bon, il ne reste plus qu’à hacher le seitan le plus finement possible à l’aide d’un couteau bien affûté.

6) Pour finir on prend un plat à gratin et on dépose le seitan haché dans le fond. Puis on le recouvre avec la purée. Et on passe le tout au four une dizaine de minutes. Éventuellement, on peut ajouter du fromage végétal rappé sur le dessus en toute fin de cuisson. C’est terminé, il ne vous reste plus qu’à vous régaler.

La recette vite faite

Comme tout le monde, il m’arrive souvent de ne pas avoir envie de m’embêter à faire la cuisine. Dans ces cas là, je me dis que déguster un bon kebab en regardant une série ou un film ce serait plutôt bien. Sauf que le problème c’est que les ingrédients des kebabs que l’on achète dans le commerce laissent grandement à désirer. Surtout en ce qui concerne la viande. Il m’est parfois arrivé de me demander si ce n’était pas du ragondin périmé ou un truc du genre.

Pour remédier à ce problème, on va donc se confectionner de merveilleux kebabs bio sans viande. Ce n’est pas de la grande cuisine mais ça glisse tout seul.

Les ingrédients :

  • Des tortillas bio (crêpes de maïs)
  • Du seitan bio
  • De la tomate bio
  • De l’oignon bio
  • De la salade bio
  • De la sauce blanche bio

La préparation :

1) Je découpe mes tomates et oignons en tout petits cubes. Ensuite, j’humidifie mes tortillas avec de l’eau et je les passe à la poêle quelques petites secondes sur chaque face pour qu’elles soient bien souples.

2) Je découpe mon seitan en très fines lamelles de façon à obtenir le même gabarit que les morceaux de viande d’un kebab classique. Pour que ce soit plus facile j’utilise à un couteau en céramique qui coupe super bien.

3) Je fais bien revenir à feu très fort mes lamelles de seitan jusqu’à ce qu’elles aient l’aspect de la viande à kebab grillée.

4) J’étale une crêpe mexicaine dans une grande assiette. Je garnis avec un peu de salade. J’ajoute la sauce blanche, puis les bouts de tomates et d’oignon crus. Et enfin, je rajoute mon seitan grillé. Personnellement, j’aime bien ajouter de la sauce très pimentée sur le seitan. Mais il est vrai que tout le monde n’aime pas le piquant, donc cela reste optionnel.

5) Il ne me reste plus qu’à plier mon tortilla et à répéter cette opération en fonction du nombre de kebabs à préparer. C’est terminé ! On peut enfin se vautrer sur le canapé pour la dégustation. A noter tout de même que rien ne vous empêche de faire vous-même votre sauce blanche si vous en avez le courage.

En conclusion

Le seitan représente une belle alternative pour diminuer ou stopper sa consommation de viande tout en continuant à se faire plaisir. Et cerise sur le gâteau, il revient bien moins cher que la viande en étant surtout bien meilleur pour la santé. Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une belle découverte. Si vous avez de l’expérience à partager ou des questions à poser, merci d’utiliser le forum.

Soyez cool, comme Fonzie :

DEVENEZ ACTEUR

Fiches techniques

Formations en ligne

Forums d’échange

Hébergement web

Solutions Alternatives Version 10.1

Rechercher sur le site