Le basilic en permaculture

Une fiche technique avec toutes les informations requises pour cultiver du basilic en permaculture. Cette plante pousse aussi bien dans votre potager que sur votre balcon, et même en intérieur. Nous allons donc passer en revue toutes ces possibilités. Nous aborderons également quelques bonnes astuces, telles que l’entretien ou la récolte des graines.

Le basilic

Cette plante est très prisée par la cuisine italienne et par celle d’une bonne partie de l’Asie. Elle possède aussi de nombreuses propriétés thérapeutiques. Sous forme d’huile essentielle, elle a la réputation d’éloigner les moustiques. Le basilic n’aime pas du tout le froid et encore moins le gel. Il ne faut donc pas le mettre dehors tant que la température n’est pas suffisamment clémente.

Au niveau des apports nutritionnels, le basilic est très riche en fibres. Il est également très riche en vitamine A, vitamine B9, vitamine C et vitamine B6. Il contient aussi beaucoup d’oligo-éléments et de minéraux. On peut donc dire qu’il est un atout santé très important.

Compagnonnage

Le basilic et la tomate forment un couple parfait. Tant au niveau de leur culture que pour préparer des plats savoureux. Le basilic est réputé pour renforcer la saveur des tomates lorsque qu’il est planté à coté. Il s’associe aussi parfaitement bien avec les asperges, les poivrons, les piments et les aubergines. Au potager, il permet d’éloigner les mouches et les moustiques.  Pas vraiment d’antagonisme à signaler. En règle générale, le basilic peut être planté à coté de n’importe quel fruit et légume du jardin.

Conditions idéales

Pour arriver à de très bons résultats le basilic a besoin de certaines conditions pour se développer convenablement. Pour commencer il n’aime ni le froid, ni le vent. Il a besoin d’un bon ensoleillement. Mais par très forte chaleur, 5 heures de plein soleil lui suffisent amplement.

Dans le jardin, l’idéal est de le planter dans une terre légère et sèche avec un très bon drainage. Un paillage est une bonne option pour conserver le niveau d’humidité idéal. Niveau espacement, 50 centimètres entre chaque plant c’est très bien. Si en cours de croissance les feuilles commencent à jaunir il suffit de lui apporter un peu d’engrais bio riche en azote. S’il fait grise mine, il y a de fortes chances pour qu’il soit trop arrosé ou bien pas assez. C’est avec le temps que vous trouverez le bon compromis.

La culture du basilic

En intérieur, avec une lampe LED spéciale culture, le basilic pousse toute l’année sans trop de difficulté. Sur votre balcon, c’est pareil. Juste qu’il faut tenir la température extérieure en compte.

En extérieur, le mieux est de laisser passer les saints de glace avant de le planter. L’idéal c’est de le démarrer en intérieur ou sous une serre dans des godets et de le planter ensuite en pleine terre. Pour arriver à avoir des pieds magnifiques, ma technique c’est de le mettre en pot. Comme ça, en juillet ou août, si le soleil est trop fort en milieu de journée, il y a moyen de le mettre à l’ombre. Sinon, en le plantant tardivement, il peut être placé à coté d’un mur ou d’un arbre qui donne de l’ombre une partie de la journée. En fait, tout dépend de la configuration de votre jardin.

La bonne astuce : Pensez au bouturage ! Avec des ciseaux, coupez une petite branche de basilic de 8 cm environ et ne laissez que 2 ou 3 feuilles au sommet. Mettez votre bouture de basilic dans un verre d’eau. Placez le verre près d’une fenêtre : en quelques jours, vous verrez apparaître les premières petites racines. Cette technique fonctionne encore mieux en utilisant une hormone de bouturage bio.

Entretien du basilic

S’il est planté correctement, le basilic n’est pas vraiment sujet aux maladies. Néanmoins, il peut arriver qu’il soit attaqué par des champignons. Dans ce cas, il n’y a pas vraiment de traitement efficace. Le mieux c’est d’écarter la plante malade du potager. Ne surtout pas la mettre au compost car le problème risquerait de s’étendre par ce biais à l’ensemble du jardin. Il peut aussi arriver qu’il attrape un méchant coup de soleil en période de canicule. Dans ce cas, il suffit de retirer les feuilles qui ont grillé et de placer la plante à l’ombre le temps qu’elle reprenne une belle couleur verte.

Les feuilles du basilic se récoltent au fur et à mesure dès que la taille du plant le permet. Il faut aussi penser à le tailler régulièrement au niveau de l’extrémité des tiges pour l’empêcher de fleurir. Ce qui lui donnera à la longue un aspect de petit buisson riche en feuilles. Pour bien faire, il faut couper juste au dessus d’une paire de jeunes feuilles. Au bout d’un moment, il se formera deux tiges à l’endroit où vous avez coupé. A noter au passage que la taille permet de renforcer la plante.

Conservation du basilic

Dans l’idéal il est préférable de consommer les feuilles fraîchement coupées de façon à bénéficier au maximum de tous leurs bienfaits. La culture en intérieur sous lampe LED permet de profiter de basilic frais à longueur d’année. Le coût en électricité est dérisoire. On peut bien sûr utiliser de l’énergie solaire, ce qui est plus que recommandé. Sinon on peut aussi congeler les feuilles ou les faire sécher, mais il y a beaucoup moins de nutriments.

Différentes variétés

Pour varier les plaisirs, il est utile de savoir qu’il existe plusieurs variétés de basilic. Voici une petite sélection qui ne manquera pas d’exalter votre palais :

Le basilic citron : Il possède de petites feuilles pointues. Comme son nom l’indique sa saveur rappelle celle du citron.

Le basilic cannelle : Comme son nom l’indique sa saveur rappelle celle de la cannelle. Il peut donc s’utiliser pour concevoir des desserts ou bien pour accommoder des plats exotiques.

Le basilic violet : Son goût est quasiment identique à celui du basilic classique (basilic vert). Tout ce qui change c’est que ses feuilles sont d’un violet très intense. De quoi donner une touche de fantaisie dans vos plats et dans votre jardin.

Le basilic sacré : Sa saveur très épicée en fait le compagnon idéal de vos plats exotiques.

Récolte des graines

La fin du mois d’octobre est la période idéale pour récolter les graines du basilic. Donc on va prendre quelques petites minutes pour nous en occuper, parce que l’on ne va pas s’embêter à acheter des semences tous les ans. De plus, cette démarche est un peu la base de la permaculture. Acheter des pieds c’est quasiment le niveau zéro du jardinage. Qu’on se le dise ! 🙂

Pour cette opération, vous avez laissé fleurir un ou deux pieds.

Étape 1 : Les graines de basilic ont séché sur pied. Elles sont donc prêtes pour la récolte.

Étape 2 : Je coupe des bouts de branche et j’enlève les grosses feuilles pour y voir clair.

Étape 3 : Je fais tomber les graines sur une feuille de papier en triturant les poches à graines avec les doigts.

Dernière étape : Je souffle sur la feuille pour évacuer les coques qui sont plus légères que les graines. Il ne me reste plus qu’à placer les graines dans une enveloppe pour les semer l’année prochaine, ou bien l’hiver en intérieur.

En résumé

Si vous souhaitez connaître la date idéale pour semer en pleine terre, le plus judicieux c’est de demander cette information à un bon jardinier qui est à proximité de chez vous. De cette façon, vous serez sûr de ne pas faire n’importe quoi car il est très important de tenir en compte les spécifiés météorologiques de votre région. Sinon, dans l’ensemble, on ne peut pas dire que la culture du basilic pose des difficultés majeures. Si vous avez besoin de renseignements complémentaires, ou bien si vous avez un retour d’expérience à apporter,  n’hésitez pas à utiliser le forum, ou bien à laisser un message dans l’espace commentaire situé en bas de cette fiche.

Soyez cool, comme Fonzie :

DEVENEZ ACTEUR

Fiches techniques

Formations en ligne

Forums d’échange

Hébergement web

Solutions Alternatives Version 10.1

Rechercher sur le site