La véritable saga d’Erick le Rouge

Bateau vikingÉpisode 5

Au sud, donc cette troupe s’avance. C’est plein de cailloux, de troupeaux de phoques et autres mammifères de la même famille… Les rares espaces cultivables sont dans l’état où les Dieux les ont créés. Pas la moindre culture à l’horizon. Nos Vikings progressent ainsi depuis bientôt une semaine, et ils n’ont rencontré que de rares habitants. Une famille, par-ci, par-là, vivant sous une tente de fortune. Chassant le phoque ou pêchant. Erick a vite compris qu’ils ne pourrait rien tirer de ces Skraelings (mot péjoratif dérivant de chétif, mal constitué). D’abord, ils sont petits ces indigènes aux traits mongoloïdes. Nos Vikings n’avaient encore jamais vu ce type de faciès. Sauf quelques trisomiques. De là, sans doute, le peu de considération qu’ils accordèrent à ces peuplades. De plus, rien à dérober. Sauf peut-être quelques morceaux d’ivoire ou des dents d’ours qui pourraient servir de parure. Ils n’étaient même pas drôles à massacrer les Skraelings. Ils se défendaient à peine (Je ne vois d’ailleurs pas comment un pauvre Unit – vrai nom de ce peuple, chasseur et pêcheur, mais certainement pas guerrier, aurait pu résister à une troupe de conquérants.)

Ils se contentèrent donc d’effrayer les rares habitants qu’ils rencontrèrent. Ceux-ci en voyant approcher les intrus restaient figés d’étonnement. Pas agressifs pour 2 ronds. Les chasser était la plupart du temps une simple formalité. Quant à ceux qui faisaient mine de résister, mal leur en prenait. Erick ayant parmi ses troupes quelques Berserkers (littéralement : vestes d’ours, en fait les plus redoutables des Vikings. Avant la bataille ces guerriers s’exaltaient jusqu’à la frénésie et combattaient sans souci de la douleur).

Je vais profiter de cet intermède culturel pour mettre fin à une légende. Celle des Vikings peuple guerrier. En fait, ils étaient surtout commerçants. Mais comme leurs terres d’origine étaient peu hospitalières, ils éprouvèrent le besoin d’aller voir ailleurs si des fois c’était pas mieux. Ils ne combattaient que lorsqu’ils ne pouvaient faire autrement. Leurs attaques surprises semaient une telle terreur qu’ils avaient peu à combattre. Quand il le fallait vraiment leur tactique consistait à former un rempart de boucliers et avancer à la rencontre de l’adversaire. En fait, ils n’utilisaient la force que pour se procurer de nouvelles ressources ou de nouveaux « marchés ». Autant dire que leurs mœurs étaient proches de celles de notre époque !

Fin du 5ème épisode

Épisode suivant

Dès que ce feuilleton sera complet, vous pourrez le télécharger au format ebook pour liseuse avec une mise en page professionnelle. L’auteur a souhaité partager cette œuvre gratuitement avec vous, merci d’avance de lui laisser un commentaire de remerciement et de partager ce texte le plus largement possible.

3 votes
Mots-clés :

Laisser un commentaire ?

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.