Opération Plastic Attack


Je ne prends même pas la peine de cacher ma joie 🙂 Voici une excellente initiative que j’ai un grand plaisir à relayer. Il s’agit du mouvement Plastic Attack qui est en train de prendre de l’ampleur à travers toute l’Europe. Pour l’instant, la France est un peu en retard. Mais à notre échelle on espère bien participer à l’essor de cette action positive en diffusant cette information.

Si tu es quelque peu sensibilisé à la protection de l’environnement, tu es sans aucun doute excédé par les redoutables problèmes que soulèvent les suremballages. Et si jamais tu t’en fous, peut-être que ce sujet t’intéressera d’avantage si je te dis que cela augmente inutilement tes dépenses lorsque tu fais tes courses.

Maintenant que tout le monde est d’accord, on va faire une petite piqûre de rappel. Comme son appellation ne le laisse pas forcément deviner, le suremballage c’est de l’emballage qui ne sert à rien d’autre que d’assouvir les tristes desseins des plans marketing élaborés par des cadres sans foi ni loi.

A partir de là, je ne vais pas m’éterniser. Il n’y a pas besoin d’avoir fait polytechnique pour détecter un abus d’emballage. Outre l’aspect négatif sur ton porte-monnaie, ce gaspillage inutile de matière termine la plupart du temps dans des incinérateurs ou bien dans la nature à l’état brut. Ce qui est inacceptable quand on est conscient que l’état de notre planète ne va pas en s’arrangeant, surtout qu’il ne faut pas s’attendre à des miracles depuis qu’un gros bouffon à la mèche orange a été élu par des millions d’abrutis.

De prime abord, on pourrait être tenté de croire que l’on ne peut pas lutter contre ce monstrueux gaspillage qui fait en quelque sorte partie de l’ordre établi. Mais c’est sans compter sur la lucidité d’un groupe de valeureux citoyens du monde qui a eu la brillante idée de détourner ce problème en direction des fauteurs de trouble. Concrètement, cela se traduit par laisser les suremballages dans les rayons lorsque vous faites vos courses. C’est une action tout à fait recommandable qui peut être individuelle ou collective pour plus de fun.

Le bilan de l’opération c’est que le distributeur se retrouve avec ses déchets à gérer, ce qui n’a pas franchement le don de l’amuser. Du fait, à la longue, il se voit dans l’obligation de contacter ses distributeurs pour leur demander de trouver une solution sous peine de pénaliser le référencement de leurs produits. Ce qui incite les requins du marketing à trouver des subterfuges moins polluants pour continuer à nous faire prendre les vessies pour des lanternes.

Maintenant que vous avez bien compris le principe, voici une petite vidéo qui provient de chez nos amis belges. Ce document explique avec une pointe de délicieuse malice les tenants et aboutissants de cette action intelligente et à la portée de tout le monde.

PS : Je profite de cette contribution pour faire passer un message : Que des grosses enseignes de la distribution traditionnelle tolèrent cette aberration que représente le suremballage, c’est un fait peu surprenant. En revanche, je trouve plus qu’inadmissible de retrouver régulièrement ce procédé dégueulasse chez des distributeurs estampillés bio, truc, machin, responsable. Parce que d’une part ils sont sensibilisés à ce problème, et de l’autre ils pourraient utiliser une petite partie des marges plus que confortables qu’ils appliquent sur leurs produits pour être en accord avec leur message de préservation de l’environnement.

Suite à cette information, il ne me reste plus qu’à espérer naïvement que nous serons nombreux à suivre cet exemple et que les suremballages ne seront bientôt plus qu’un mauvais souvenir. On peut toujours rêver, cela ne mange pas de pain emballé dans du cellophane. Merci d’avance de partager cette contribution sur vos réseaux plus ou moins sociaux favoris.

Le site progresse uniquement grâce au soutien de ses abonnés. Plus vous serez nombreux à nous rejoindre, et plus on pourra augmenter la qualité et la quantité des contenus qui sont à votre disposition. Solutions Alternatives fonctionne un peu comme un magazine qui vous propose du nouveau contenu toutes les semaines. Les fiches techniques vous permettent d’avoir accès à différentes techniques d’autonomie qui sont régulièrement réactualisées. Et pour finir, il y a les fonctions sociales qui favorisent les échanges constructifs, et qui sont aussi un excellent outil pour la gestion et le suivi de vos projets. Pour que ce soit plus clair, voici une petite visite guidée de la face immergée de l’iceberg. Bonne découverte, et merci d’avance pour votre participation.

Partager cet article sur les réseaux asociaux :
Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedin

0 votes

Laisser un commentaire ?

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.