Voiture volante par Airbus

airbus-popup

Lors du dernier salon automobile de Genève, Airbus a présenté un audacieux concept de voiture volante en collaboration avec Italdesign. L’idée intéressante c’est de pouvoir passer rapidement de la voie routière à la voie des airs. Loin des effets d’annonce, ce qui est surtout à retenir dans cette technologie c’est son potentiel écologique au niveau de l’aménagement du territoire. Cela vaut donc la peine de s’y attarder quelques minutes pour réfléchir aux implications indirectes.

Contrairement à d’autres constructeurs qui planchent sur les voitures volantes avec plus ou moins de réussite, la bonne idée d’Airbus est d’avoir mis au point un véhicule modulable qui repose sur un habitacle qui peut contenir deux personnes et quelques bagages. En mode roulant, ce composant est fixé sur un châssis à quatre roues et se comporte comme une voiture ordinaire. Pour le mode aérien, une cellule à quatre hélices, qui font penser à un grand drone, vient se greffer sur le toit pour permettre à l’habitable de voler en laissant ses roues au sol.

airbus-pop-up-schema

Le mode de propulsion sera électrique. Ce qui est plutôt écologique à condition que le courant soit produit proprement et que l’on ne soit pas trop regardant sur le bilan environnemental des batteries actuelles. Il faut aussi bien garder à l’esprit que la stratégie de commercialisation d’Airbus se base fortement sur l’uberisation de la société… A partir de ces éléments, je ne vais pas trop m’attarder sur les détails techniques qui sont loin d’être les plus intéressants dans cette histoire.

On va plutôt imaginer durant quelques instants qu’une telle invention puisse être utilisée à bon escient. Partant de là, on pourrait avoir une voiture électrique pour circuler dans les agglomérations et un engin volant circulant dans un couloir aérien pour les trajets plus long. Ce qui signifierait à terme que la plupart des axes routiers deviendraient obsolètes. Ce qui est plutôt une bonne nouvelle étant donné que l’asphalte qui est majoritairement utilisé pour tapisser les routes est un produit on ne peut plus polluant.

danger-animaux

Certes, il existe des alternatives pour produire du bitume à base de végétaux, mais cela reste loin d’être une panacée. Il faut aussi prendre en compte que les axes routiers sont une véritable calamité pour la faune et la flore. Par rapport à l’urgence climatique et à la perte de biodiversité, je suis tenté de penser que tout ce qui va dans un meilleur sens qu’en ce moment est bon à prendre. Et à ce niveau là, une innovation bien pensée, et surtout bien utilisée, pourrait contribuer à inverser la vapeur. Bref, il faudra attendre de voir comment ce nouveau mode de transport sera utilisé avant d’en tirer des conclusions. En attendant, rien n’empêche de faire pression pour que la balance penche du coté de la transition écologique qui se fait toujours attendre.

En guise de conclusion voici une vidéo qui permet de bien cerner le concept proposé par Airbus et Italdesign. Je suis très loin d’être fan du coté tablette tactile et autres gadgets inutiles, mais disons que l’idée de pouvoir voler librement d’un point à un autre parait assez séduisante sur le papier.

Partager cet article sur les réseaux sociaux :
Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedin

0 votes

Laisser un commentaire ?

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.